Archives de catégorie : Actualités

Nouveau : subvention de l’État de 200 € pour l’achat d’un vélo électrique

Depuis le 19 février 2017, une subvention de l’État jusqu’à 200 euros est accordé pour l’achat d’un vélo à assistance électrique. Une excellente initiative du gouvernement français destinée à promouvoir léco-mobilité !

Qui est concerné par cette subvention de l’État  ?

L’État a décidé d’accorder aux particuliers et aux entreprises une aide de 20% plafonnée à 200 euros pour tout achat d’un vélo à assistance électrique. Les acquéreurs pourront bénéficier de cette aide jusqu’au 31 janvier 2018.
Cette aide est «attribuée à toute personne physique majeure justifiant d’un domicile en France ou à toute personne morale justifiant d’un établissement en France et à toute administration de l’État», poursuit le décret. Pour être subventionnés, les acheteurs devront présenter leur facture à l’Agence des services et des paiements. Il est précisé qu’une personne physique «ne peut en bénéficier qu’une fois».
Cette décision va rétablir un certains déséquilibre qui existait jusqu’à ce jour . En effet elle s’applique sur tout le territoire alors qu’auparavant un nombre limité de communes avaient pris l’initiative d’accorder ce genre de subvention.
IMPORTANT : Cette prime n’est pas cumulable avec toutes autres subventions locales accordées par certaines communes ou agglomérations. Chacun devra donc choisir la subvention dont le montant est le plus favorable. Rappelons qu’une cinquantaine de villes accordent une aide pour l’achat d’un vélo électrique qui va de 150 à 400 €.  Renseignez vous directement à la mairie de votre commune pour connaitre le montant qui pourrait vous être attribué.

Pour quel type de vélo électrique ?

Comme le «bonus écologique appliqué aux voitures», cette aide est accordée si certaines caractéristiques sont respectées. Elle  concerne en effet «l’acquisition de cycles à pédalage assisté qui n’utilisent pas de batterie au plomb et pour l’acquisition ou la location de véhicules à moteur à deux ou trois roues et de quadricycles à moteur électriques d’une puissance maximale nette du moteur inférieure à 3kW et n’utilisant pas de batterie au plomb», précise le décret publié samedi au Journal Officiel.

Par conséquent, cette subvention de l’État s’applique à tous les modèles de vélos électriques que nous vendons sur notre site www.velo-electrique-attitude.com.

Ou s’adresser pour obtenir cette subvention de l’État  ?

Le site www.asp-public.fr/bonus-velo  fournit tous les détails à connaitre pour obtenir cette subvention.

En conclusion…..

Cette mesure va dans le bon sens : elle va inciter ceux qui aiment faire de la bicyclette à s’équiper, et ainsi  elle va contribuer à la diminution de la pollution et des bouchons, De plus elle aura directement un effet bénéfique reconnu sur la santé de ceux qui rouleront en vélo électrique. Enfin, comme nous avons un retard très important sur certains pays dans ce domaine, elle va permettre d’augmenter le nombre d’utilisateurs français  et réduire ainsi la différence existante avec l’Allemagne, et les Pays Bas en particulier.
Il est toutefois dommage que cette subvention de l’État soit prévue seulement pour une durée de un an …..Et il faut espérer qu’elle soit reconduite les années suivantes !

 

 

 

 

 

 

Liste des matériels indispensables pour faire un vélo-camping

La combinaison camping et cyclisme est une pratique qui est devenue très courante. Le vélo joue aussi bien le rôle de moyen de transport que d’outil de divertissement. L’occasion parfaite de faire de l’exercice physique, de renforcer les liens avec la nature et de se détendre à la fois. Toutefois, il ne faut pas oublier d’emporter un strict nécessaire avec soi, car c’est une escale qui peut réserver pleine de surprises.
Bien s’équiper pour le camping
Il s’agit de tous les outils dont vous auriez besoin : les équipements de base pour le campement, de quoi vous changer, et d’autres accessoires.
– Matériels de couchage : qui doit principalement être composé de la tente, du tapis de sol, de la couverture et des taies d’oreillers . Optez de préférence pour ceux qui sont pliables et faciles à manier pour éviter de vous embrouiller lorsque vous alliez les installer.
– Ustensiles utiles pour préparer à manger : bien sûr, il faudra commencer par la nourriture. Choisissez les produits secs ou conservés. Ensuite le réchaud pour les cuire ou les réchauffer, vos couverts ainsi que les poêles ou les casseroles.
– Les vêtements : la règle générale est de porter plusieurs habits légers en même temps. De cette manière, vous pourriez en enlevez petit à petit lorsque vous auriez chaud et vice versa. Faites en sorte que vos pieds et vos bras soient couverts. Et n’oubliez pas votre chapeau ou le bonnet.
– Autres outils : ce sont les articles telle la trousse de secours avec les médicaments génériques, les sparadraps ; votre trousse de toilette avec les produits antimoustiques, les laits et les crèmes; la lampe de poche, le briquet… qui vous seront indéniablement utiles.
Les équipements relatifs au vélo
Ce sont les dispositifs spécialisés incontournables pour le vélo-camping. Plus précisément des outillages pour votre engin à deux roues.
– Les sacoches : notamment des sacoches à vélo. Où vous pouvez ranger vos affaires . Proprement conçues pour les cyclistes, elles sont dotées de système de fixation grâce au quelle elles peuvent être montées sur les roues et/ou les porte-bagages arrières ou avant.
– Les pièces de rechange : pour prévenir les imprévus en rapport avec votre vélo, particulièrement des clés, des tournevis multiple-têtes, d’une chambre à air, d’une pompe à pneu, des pneus de rechange et de l’huile pour les rayons.
– Les remorques à vélo : qui seront accrochées à l’arrière du vélo. Elles sont très pratiques si vous avez beaucoup de bagages avec vous. Le plus souvent, elles sont utilisées par ceux qui partent en groupe ou avec des enfants.

Voilà de quoi vous aider à préparer votre vélo-camping. À vos selles pour vivre de moments forts entre amis, en famille, en couple ou en solo. Bien évidemment, vous pouvez rajouter à votre guise ce que vous allez emmener, tâchez juste d’être prévoyant et de toujours anticiper. Ce sont les clés d’un vélo-camping réussi.
Article rédigé par Robert N. en collaboration avec Marco Vasco

Vélo camping

Vélo camping

Indemnité kilométrique vélo à la charge des employeurs

DES  MESURES  EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT  DE  L’UTILISATION DU VÉLO

Après une période d’expérimentation qui a eu lieu en 2014 dans 18 entreprises volontaires regroupant 8000 salariés, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte votée en Aout dernier a prévu la mise en place de deux types de mesure pour inciter l’utilisation du vélo par la salariés :
– Une réduction d’impôt pour les entreprises qui mettent à la disposition de leurs salariés un parc de vélos pour les déplacements quotidiens
– Et une indemnité kilométrique pour les salariés qui se rendent sur leur lieu de travail à vélo.
La période de test avait montré que le nombre de salariés qui utilisaient plus ou moins régulièrement le vélo comme moyen de transport était passé de 200 à 419 soit une augmentation de 109%. Ce succès a donc incité le gouvernement à mettre en place ces deux mesures que nous précisons ci-après.

VELO

RÉDUCTION D’IMPÔT POUR LES ENTREPRISES

À partir du 1er janvier 2016, toute entreprise qui met à disposition de ses salariés des vélos, pour leurs déplacements domicile-lieu de travail, peut réduire du montant de son impôt sur les sociétés les frais générés par cette mise à disposition gratuite, dans la limite de 25 % du prix d’achat de la flotte de vélos (art. 39 de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte).

INDEMNITE KILOMETRIQUE « VELO » EN FAVEUR DES SALARIES

Les salariés utilisant la voiture, la moto ou les transports en commun pour se rendre au boulot peuvent déjà se faire rembourser une partie de leurs frais : au moins la moitié de l’abonnement au réseau et de 24 à 59 centimes le kilomètre selon la puissance du véhicule.

«Cyclistes, entreprises, assurance-maladie : tout le monde y gagne !» martèle Olivier Schneider, président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB).«L’indemnité kilométrique vélo est une mesure emblématique. Il est temps que celui-ci devienne un véhicule comme les autres», réclame le président de la FUB..

Il est vrai que pédaler maintien en forme et réduit les dépenses de santé. «Les bénéfices en termes de mortalité d’une augmentation de la pratique du vélo en Ile-de-France seraient vingt fois plus élevés que les risques», à savoir avoir un accident ou respirer un air pollué, indique une étude de l’observatoire régional de santé d’Ile-de-France publiée en septembre 2012.

Pour les trajets effectués à compter du 1er juillet 2015, l’employeur « prend » en charge tout ou partie des frais engagés par ses salariés se déplaçant à vélo ou à vélo à assistance électrique entre leur résidence habituelle et leur lieu de travail. Cette prise en charge prend la forme d’une « indemnité kilométrique vélo » (c. trav. art. L. 3261-3-1 nouveau). Son montant doit encore être fixé par décret (il pourrait être de l’ordre de 25 centimes, selon les préconisations du rapport remis par la coordination interministérielle au développement de l’usage du vélo).

Cette prise en charge peut se cumuler avec le remboursement de l’abonnement de transport si le salarié emprunte les deux moyens de transport pour atteindre son lieu de travail.
Pour l’employeur, cette participation à l’indemnité vélo sera exonérée de cotisations sociales, dans la limite d’un montant défini par décret.
Pour le salarié, l’indemnité kilométrique est exonérée d’impôt sur le revenu, comme c’est déjà le cas pour la contribution de l’employeur aux frais de transport en commun des salariés ou d’abonnement à des services publics de location de vélos.
Source officielle : http://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/008283.html

BERCY FREINE DES QUATRE FERS !

Le souci reste que le ministère de l’Économie, qui a son mot à dire, n’apparaît pas favorable à l’indemnité kilométrique vélo en raison du manque à gagner induit par le fait que la loi exempte l’employeur de payer des cotisations sociales sur l’IKV – jusqu’à un certain plafond qui devra lui aussi être précisé dans le décret. Sollicité, le secrétariat d’État chargé du Budget n’a pas donné suite.
«Bercy ne digère vraiment pas qu’elle soit passée dans la loi de transition énergétique. Là-bas, les gens ne prennent pas vraiment le vélo au sérieux», déplore Pierre Serne, vice-président (Europe Ecologie-les Verts) de la région Ile-de-France en charge des transports. Début juin, à Nantes, Pierre Toulouse assurait que «le ministère du Budget [bloquait] toute condition d’application de la mesure».
«On est convaincus que c’est à partir de 25 cents au kilomètre que les gens seront incités à venir travailler à vélo. En dessous, ça ne fera que récompenser ceux qui le font déjà», souligne Olivier Schneider, président de la FUB.

Et vous, quelle est votre opinion ?

Rendez-vous donc dans les deux mois qui viennent car les décrets d’application de cette nouvelle loi doivent être promulgués d’ici la fin de l’année. Nous vous tiendrons alors informés des décisions définitives qui seront prises.

Nouvelles règles pour les cyclistes à Paris !

La mairie de Paris, après une phase d’expérimentation  a décidé d’instaurer de nouvelles règles pour les cyclistes à partir de cet été. A certaines intersections qui seront signalées par des panneaux, les cyclistes pourront passer au feu rouge !

Nos amis cyclistes seront contents !  La possibilité leur sera donnée  de ne pas respecter les feux rouges, à certaines conditions ! Cette nouvelle disposition sera progressivement généralisée à Paris à partir de mi-juillet, a révélé ce lundi la

Des panneaux très clairs accordant  aux cyclistes l’autorisation de passer au feu rouge et de tourner à droite, dans le cas d’un carrefour en croix, ou de tourner à droite ou d’aller tout droit, dans le cas d’un carrefour en T, seront progressivement mis en place  durant l’été.  L’adjoint en charge des Transports, Christophe Najdovski (EELV) a précisé que cette nouvelle réglementation sera instaurée dans 1805 carrefours de la capitale.

« Cette mesure ne devrait pas faire augmenter le nombre des accidents avec les cyclistes »

L’élu a souligné que les  dits panneaux de « cédez-le-passage cycliste au feu rouge » ont déjà été expérimentés avec succès au cours d’une phase préparatoire  dans le Xe arrondissement. La mairie  s’appuie sur cette expérience pour expliquer que « le passage cycliste au feu rouge n’est pas accidentogène » et qu’il « évite certains conflits entre les cyclistes et les véhicules arrêtés au feu, notamment l’angle mort ».

Toutefois  les cyclistes doivent savoir qu’ils ne sont  « pas prioritaires » aux intersections  et qu’ils doivent « respecter en toutes circonstances la priorité accordée aux autres usagers, en particulier aux piétons auxquels ils doivent toujours céder le passage ».

Et vous que pensez  vous de cette mesure ?

Source :  http://www.lexpress.fr/region/ile-de-france/a-paris-les-cyclistes-vont-pouvoir-passer-au-feu-rouge_1698536.html#iDqvrjhO60AhUOjw.99